You are currently viewing L’histoire du métavers

L’histoire du métavers

Le métavers peut être considéré comme l’ensemble des mondes virtuels connectés à internet, lesquels son perçu en réalité augmentée.

Dans les films de science-fiction, Les métavers peuvent être tellement réaliste et immersif que les joueurs peuvent oublier le monde réel, ainsi qu’oublier qu’il s’agit d’une simulation.

Certains voient cela comme une prison numérique, l’exemple typique serait le film « Matrix ».

Source : Pixabay

Le terme métavers apparaît dans le roman de science-fiction « le samouraï virtuel » de l'américain Neil Stephenson en 1992.

Le terme s’est démocratisé à la suite du succès du roman « Ready Player One » d’Ernest Cline et de son œuvre au cinéma par Steven Spielberg.

Le métavers est un monde virtuel ou de nombreuses personnes de tout âge, de tout sexe et de toutes origines peuvent se rencontrer dans un monde virtuel en réseau. Ils peuvent vivre des expériences communes et des échanges sous la forme d’avatar.

Le film de Steven Spielberg quant à lui, montre une population qui se déconnecte du monde réel pour se connecter dans un monde virtuel. En effet ce monde parallèle permet à beaucoup d’entre eux d’oublier leurs problèmes et de rencontrer des internautes du monde entier grâce à des lunettes de réalité virtuelle.

Dans le roman de science-fiction « Le samouraï virtuel », le monde parallèle que l’on peut déjà appeler métavers, à des effets positifs et négatifs sur le vrai monde.

En réalité le métavers apparaît depuis les premiers modems utilisés dans les laboratoires de recherche les grandes écoles informatiques.

Source : Pixabay

Le premier métavers MUD 1

Des chercheurs vont utiliser ces modems de communication pour créer MUD1 (qui signifie « donjon multi utilisateur ») en 1978.

C’est alors que naît le premier monde parallèle multi utilisateurs pouvant se connecter à d’autres appareils informatiques.

Rudimentaire, chaque commande devait être tapée sur le clavier. L’univers se réinitialisait toutes les 105 min.

Plusieurs clones de MUD1 se propagent des années après. Aujourd’hui encore ces machines persistent et certaines continuent de trainer sur internet.

Source : https://lunduke.substack.com

1985, l'univers Habitat est née

Source : www.c64-wiki.de

En 1985, LUCASFILM (entreprise à l’origine de l’épopée Star Wars), créé « Habitat », le premier métavers social et graphique qui était accessible depuis un commodore 64, un ordinateur ou un FM Town Japonais en passant par un modem.

Les utilisateurs pouvaient créer leurs avatars pour ensuite réaliser des quêtes ou jouer à des jeux de société.

Un autre univers virtuel nommé « Métaverse » en 1993 était incrusté à un Bulletin Board Systèm que l’on pourrait qualifier d’ancêtre d’internet. C’est le premier monde virtuel à posséder une boutique où l’on pouvait acheter des objets virtuels mais avec de l’argent bien réel.

Le métavers made in France : Cryo Interactive

En 1997, en France il a été créer « Cryo Interactive » Allias le Deuxième monde. Le jeu se composait de certaines rues de Paris en 3D incroyablement réaliste pour l’époque.

La ville possédait un système politique et des confrontations territoriales où les paroles, discussion, et échanges était virulents.  La technologie n’était pas d’envoyer des transmissions de données pour avoir le décor mais plutôt de les enregistrer sur CD.

De ce fait, les décors étaient directement en local sur la machine de l’utilisateur.

Ce Deuxième monde a eu un tel succès que des marques et des banques on finit par implanter des boutiques virtuelles directement au sein de cet univers.

Source : www.amigafrance.com

En 2002, faute de rentabilité, ce monde s’est éteint. La même année, les créateurs tentent alors un nouveau métavers « Luctèce » qui reprenant les principes du « Deuxième Monde ». Il n’a pas survécu longtemps. 

Une révolution dans les mondes parallèles : Second Life

Source : https://secondlife.com

Par la suite, en 2003, « second Life » est créé.

C’est alors qu’apparaît les micro-paiements pour accéder à des accessoires tels que des vêtements, des chaussures, un avatar ou même un habitat.

En effet, il était possible d’acquérir des crédits dans second Life pour avoir ces options.

Aujourd’hui ce métavers est toujours présent mais reste discret.

Un cyberespace moins connu : VR Chat

Un autre univers accessible en réalité virtuelle mais aussi grâce à un ordinateur se nomme « VR Chat ».

Les graphiques du jeu s’apparentent à un jeu vidéo classique, assez réaliste où il est possible de faire des mini-jeux comme des captures de drapeaux ou des batailles de disques.

Le public de VR Chat et majoritairement composée de 18-25 ans.

Source : https://hello.vrchat.com/

VTime XR, le métavers haut en couleur !

L’univers Vtime XR est un lieu de rencontre entre amis ou entre collègues pouvant se trouver n’importe où dans le monde.

En effet, depuis le 22 décembre 2015, il est possible de faire une réunion sur les toits de Paris, sur une plage paradisiaque, dans la grotte d’une montagne ou même, tenez-vous bien, sur le toit d’un vaisseau spatial en orbite autour de la terre.

Une application plus classique peut tout de même permettre une réunion dans un bureau.

Ces échanges sont disponibles sur les casques VR de Méta mais également sur les téléphones en mode réalité augmentée. Dans ce monde, si vous le souhaitez, vous pouvez également observer les aigles en haut d’une montagne puis dans la seconde d’après, regarder les baleines au fin fond de l’océan.

Source : https://vtime.net/
Source : https://vtime.net/

Un cybermonde simple, mais efficace : Rec Room

Source : https://recroom.com/

Il existe un métavers intitulé « Rec Room ». Cet univers est accessible grâce à un ordinateur, une console de jeux, un smartphone ou même un casque de réalité virtuelle.

Le choix d’autant d’options d’accès augmente fortement le nombre d’utilisateurs dans cet univers. Les graphiques de cet univers sont simplistes, cela pourrait s’apparenter à un dessin mais en 3D et accessible à tous.

Dans ce monde 3D il est possible de jouer au laser Game ou de visiter des décors de film.

Le monde de Neos

Neos est un univers sorti en 2018 accessible grâce à un casque de réalité virtuelle connecté à un ordinateur.

Les graphiques de cette VR sont assez réalistes.

Il est possible d’acquérir des « néoscrédits » dans cet univers grâce à des cryptomonnaies, celles-ci servent de monnaie d’échange et de paiement dans l’univers neos.

Source : https://neos.com/

Méta et le métavers

Mark Zuckerberg pense que le métavers va remplacer le web actuellement en ligne. Selon lui, ces univers seraient plus ludiques et plus naturel que notre utilisation actuelle du web.

Méta, anciennement Facebook, a racheté la start-up Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars. Oculus est une start-up américaine de réalité virtuelle créée par Palmer Luckey et Brandon Iribe.

En 2022 Oculus, désormais intégrée à Méta, propose des casques autonomes Méta Quest 2. Depuis le 16 août 2022 Méta a mis en service un univers appelé « horizon Worlds ».

Cela fait donc 45 ans que la réalité virtuelle existe et fait parler d’elle. Au même titre qu’internet a changé nos vies, le métavers risque de changer nos modes de consommation ainsi que nos divertissements. Quels seront les nouveaux métiers du métavers d’aujourd’hui et de demain ?

Source : Pixabay

Autres sources d’inspiration : Planète Robots

Laisser un commentaire